This blog maintained by and property of The Leonard Peltier Defense Committee

Saturday, January 01, 2005

le Prix Nobel de la Paix 2005

À tous les groupes de soutiens et supporters,
En tant que porte-parole international de Léonard Peltier, et en tant que l’un des coordinateurs internationaux du Comité de Défense de Léonard Peltier (LPDC), Léonard m’a demandé de diriger la campagne pour le Prix Nobel de la Paix 2005. Il est très important que des copies de toutes les lettres soient envoyées au LPDC à Lawrence, Kansas, ainsi qu’à moi-même.(Il est préférable d’envoyer une copie papier plutôt qu’un email au Comité.)

Nous devons agir vite parce que la date de cloture est le 1er février 2005. Si nous échouons, nous recommencerons en 2006. C’est une bonne façon de célébrer la 30ème année d’emprisonnement injustifié de Léonard Peltier. Les lettres doivent être envoyées en version papier à l’adresse suivante :


The Norwegian Nobel Institute
Drammensveien 19
NO-0255 OSLO
Norway
Vous trouverez plus bas:



  • Une liste non exhaustive des faits importants concernant Leonard Peltier
  • Une liste de supporters de la libération de L. Peltier (Nobels, célébrités…)
  • Quelques citations de déclarations publiques
  • Une brève description du processus de nomination et de sélection du lauréat du Prix Nobel de la Paix
  • Un exemple de lettre au Commité du Prix Nobel de la Paix

Voici quelques faits importants à garder en mémoire lorsque vous écrirez votre letter au Comité du Prix Nobel de la Paix:

M. Leonard Peltier a fait de remarquables contributions à des causes humanitaires et charitables durant ses nombreuses années de détension :

  • M. Peltier a joué un rôle clé en amenant les peuples de différentes tribus historiquement opposées à s’unir en paix. Il s’est fait l’avocat de résolutions de paix pour tous les problèmes concernant les Indiens d’Amérique et le respect des droits d’autrui.
  • M. Peltier a travaillé avec le Dr Steward Selkin sur un programme pilote dans la réserve de Rosebud, le Leonard Peltier Health Care Reform Package, pour évaluer les besoins médicaux. Le but final de ce projet étant de développer l’accès aux soins médicaux dans toutes les réserves des Etats-Unis. Une importante partie de ce programme concerne l’abus de substances.
  • Il a été co-auteur du Manifeste de Marion qui a amené au plus long travail de paix conduit dans l’histoire des prisons. Il s’agissait de changer les conditions violentes de détention subies par les prisonniers de Marion (Illinois) et de son unité de contrôle.
  • M. Peltier a aidé plusieurs détenus indiens à se réhabiliter, en promouvant un style de vie exempt de drogue et d’alcool et en encourageant à la connaissance et à la fierté de leurs culture et traditions.
  • Il a aussi développé des programmes artistiques pour les prisonniers afin de développer leur confiance en eux. Il a œuvré pour la diffusion des œuvres d’art des prisonniers à travers le pays et dans d’autres galleries dans le monde.
  • En 1992, Leonard Peltier a mis en place une scolarité à l’Université de New York pour les étudiants Amérindiens souhaitant obtenir un diplôme de droit.
  • Il a aussi participé à la fondation d’un journal améridien écrit par et pour les jeunes indiens de l’état de Washington.
  • En plus d’avoir élevé deux de ses petits-enfants depuis la prison, il a aussi parainé deux enfants via l’association « ChildReach », un au Salvador, et le seond au Guatemala.
  • M. Peltier a sponsorisé plusieurs distributions de vêtements et de jouets pour les réserves, via Head Sart, halfway Houses et plusieur centres pour femmes. Chaque année, il sponsorise les repas et les cadeaux de Noël pour les enfants de la réserve de Pine Ridge, Dakota du Sud.
  • Il contribue régulièrement aux programmes de Head Start et aux refuges pour victimes de violence domestique , en complétant les fonds manquants.
  • M. Peltier travaille aussi au sein du comité du Fond Rosenberg pour l’enfance.
  • Il a organisé des distributions d’alimentation d’urgence à Pohlo, Mexique, suite au massacre d’Acteal en 1997.
  • Il a travaillé avec le Pr Jeffery Timmons sur un programme de stimulation des bases économiques et des investissements dans les entreprises amérindiennes, incluant un programme d’enseignement sur les affaires et les opérations financières pour les jeunes de First Nations. Il a aussi travaillé avec le Pr Timmons sur un programme d’enseignement « jeunes entrepreneurs » basé sur la création et la gestion d’entreprise, et destiné aux jeunes de la réserve.
  • M. Peltier a fait don de ses œuvres d’art à plusieurs organisations de beinfaisance ou de défense des droits de l’homme afin d’aider à rassembler des fonds. Récemment sont inclus l’Union Américaine des Libertés Civiles (ACLU), Trail of Hope (une rencontre Amérindienne traitant des problèmes de dépendance aux drogues et à l’alcool), la Journée Mondiale de la Paix et de la Prière (World Peace and Prayer Day), l’association d’étudiants First Nations, et le Buffalo Trust Fund.
  • Par la donation de ses œuvres à la fondation de charité Léonard Peltier (LPCF), il a pu subvenir aux besoins informatiques, de matériels éducatif, de livres et d’encyclopédies pour les bibliothèques et les familles de la réserve de Pine ridge, dakota du Sud. Par le don de ses oeuvres, il a aussi pu récolter des fonds substanciels pour la population de Pine Ridge après la tornade qui a dévasté la réserve l’année dernière et qui a causé de nombreux dégâts.
  • Leonard Peltier a été largement reconnu pour ses actions humanitaires et a obtenu plusieurs prix et distinctions des droits de l’homme, comme le “North Star Frederick Douglas Award”; le “Humanist of the Year Award” de la “Federation of Labour” (Ontario, Canada); le “Human Rights Prize” de la Commission Internationale des Droits de l’Homme - Espagne; le “2004 Silver Arrow Award for Lifetime Achievement”. En 2004, M. Peltier a aussi été nominee pour le Prix Nobel de la Paix.

Supporters d’hier et d’aujourd’hui pour la libération de Léonard Peltier

Lauréats de Prix Nobel

  • Jose Ramos Horta
  • The Dalai Lama
  • Mearaid Maguire
  • Nelson Mandela
  • The Late Mother Teresa
  • Rigoberta Menchu Tum
  • Archbishop Desmond Tutu
  • Betty Williams
Universitaires


  • Liz Aaronsohn, Professor, Central Connecticut State University
  • Dennis Brutus, Professor of Africana Studies, University of Pittsburgh
  • Yvonne Bushyhead, Professor, University of Minnesota
  • Kevin Cassidy, Professor of Political Science, Fairfield University
  • Robert H. Cataliotti, Ph.D., Associate Professor, Coppin State College
  • Leonard L. Cavise, De Paul University, College of Law
  • Ward Churchill, Associate Professor of Communications and Coordinator of
    American Indian Studies at the Center for Studies of Ethnicity and Race in America (CSERA), University of Colorado at Boulder
  • Don Cooney, Professor of Social Work,Western Michigan University
  • Chuck Culhane, Professor of American Studies, University of Buffalo
  • Angela Davis, Professor, History of Consciousness, University of California, Santa Cruz
  • Vincent Davis, Chair, United Federation of Teachers at School
  • Connie De La Vega, Professor, University of San Francisco
  • Peter Derrico, Professor, University of Massachusetts, Amherst
  • Simon Harak, Professor of Religious Studies, Fairfield University
  • Lennox Hinds, Professor of Criminal Justice, Rutgers University, served as Legal
    Counsel to Nelson Mandela
  • Jacquelyn C. Miller, Associate Professor, Seattle University
  • Glen Morris, Associate Professor of Political Science, University of Colorado at Denver
  • Fred Morton, Ph.D., Professor and Chair, Loras College
  • Joan Nagel, Professor of Sociology, Kansas University
  • Cornel Pewewardy, Professor, Department of Teaching & Learning, Kansas University
  • Laura Riskin, Principal,Well Springs Community School
  • Natania Rosenfeld, Assistant Professor of English, Knox College
  • Jim Schneweis, Educator, Bishop Ward Catholic High School
  • William R. Snow, Ph.D,Well Springs Community School
  • Robert Warrior, Professor, Cornell University
  • Stuart B.Weeks, Founder/Director,The Center For American Studies at Concord
  • Martin Vala, Professor of Chemistry, University of Florida
  • Robert Venables, Professor of Native American Studies, Cornell University
  • Elsa Voelcker, Professor, Saint Anselm College, New Hampshire
  • Michael Yellow Bird, PhD, School of Social Work, Arizona State University
Legal


  • Robert T. Coulter, Indian Law Resource Center, Montana
  • Ramsey Clark, Former Attorney General
  • Derek Gaffrey, Free Legal Aide Clinic, Inc., Detroit, Michigan
  • Gerald W. Heaney, Judge, Eighth Circuit Court of Appeals
  • American Association of Jurists
  • Hastings Public Interest Law Foundation, University of California, College of Law
  • International Law Students Association, Eugene, Oregon
  • Law Office of Abner Burret
  • Law Offices of Allan Ellis
  • National Association of Criminal Defense Lawyers
  • National Lawyers Guild

Parlements et Commissions étrangers

  • Belgium Parliament
  • European Parliament
  • Italian Parliament
  • Tony Benn, British MP
  • Peter Mancini, House of Commons, Ottawa
  • MP Jack Ramsey, House of Commons, Ottawa

Ecrivains, musicians et célébrités

  • Sherman Alexie
  • The late Steve Allen
  • Ani Difranco
  • Michael Apted
  • Ed Asner
  • Jimmy Baca
  • Harry Belafonte
  • Jackson Browne
  • Chumbawamba
  • Peter Coyote
  • Vine Deloria
  • E.L. Doctorow
  • Chris Eyre
  • Jane Fonda
  • Danny Glover
  • Whoopi Goldberg
  • Rodney Grant
  • Indigo Girls
  • Kris Kristofferson
  • Peter Matthiessen
  • N. Scott Momaday, The Buffalo Trust
  • Shawn Mullens
  • Michael O’Keefe
  • Bonnie Raitt
  • Rage Against the Machine
  • Robert Redford
  • Robbie Robertson
  • Winona Ryder
  • Steven Seagal
  • Pete Seger
  • Joanne Shenandoah
  • Gloria Steinem
  • Little Steven
  • Rose Styron
  • William Styron
  • Buffy St. Marie
  • Oliver Stone
  • Kurt Vonnegut, Jr.
  • Tom Waits
  • Alice Walker

Leaders des droits civils

  • Warren Allmand,The International Centre for Human Rights and
    Democratic Development
  • Blase Bonpane, Director, Office of the Americas
  • Rubin ‘Hurricane’ Carter
  • Rev. Jesse L. Jackson, President and Founder, Rainbow/PUSH Coalition
  • Coretta Scott King,The King Center
  • William F. Muldrow, Former Director (retired), Rocky Mountain Regional
  • Office, U.S. Commission on Civil Rights
  • Geronimo Ji Jaga Pratt
  • Ted Ross,Texas Civil Rights Project
  • Jim Silk, Director, Robert F. Kennedy Memorial Center for Human Rights
  • Roger Warham, International Association Against Torture and December
    12th Movement
Organisations des droits civils


  • 50 Years is Enough Campaign
  • Amnesty International
  • Center for Constitutional Rights
  • Committee for International Human Rights Inquiry
  • El Centro De La Raza
  • France Libertes, Danielle Mitterrand
  • Global Exchange
  • Government Accountability Project
  • Green Party USA
  • Human Rights Advocates
  • Human Rights Alliance
  • Human Rights Commission of Spain
  • Indigenous Womens Network
  • The Institute for Policy Studies
  • The International Federation of Human Rights
  • Office of Commission for Justice, Sisters of Saint Joseph
  • Veterans for Peace
  • Women’s International League for Peace and Freedom, United States Section
Communautés religieuses/spirituelles


  • Robert Cantuar, Former Archbishop of Canterbury
  • Dolores Skovich, Director of Religious Education, Amnesty International USA
  • Rev. Al Sharpton, National Action Network
  • James Matlack, Director, American Friends Service Committee
  • Ed Nakawatase, American Friends Service Committee
  • Gary Cozette, Director, Chicago Religious Leadership Network on
    Latin America
  • Very Rev. Joseph P. Cirou, Ecumenical Catholic Church
  • The Most Rev. Stephen D. Sinclair, Diocese Bishop, Ecumenical Catholic Church
  • Kathy Saile, Coordinator of Social Justice and Outreach Ministries, Franciscan
    Renewal Center
  • Marie Dennis, Director, Maryknoll Office for Global Concerns
  • Michael Yasutake, National Council of the Churches of Christ in the USA
  • Rev. Richard M. Rodgers, Deacon, St. Aelred Ecumenical Catholic Church
  • Rev. Samuel E. Mann, St. Mark’s Church
  • Diane Donato,Trinity Episcopal Church
  • David D.Van Strein, Minister Emeritus,The Unitarian Church
  • Rev.Thom Whitewolf Fassett, Former General Secretary, General Board of
    Church and Society, United Methodist Church
  • Bro. Mark,The Franciscans, Justice, Peace and Integrity of Creation Office
  • Chicago Religious Leadership Network on Latin America
  • Episcopal Diocese of North Carolina
  • Episcopal Divinity School
  • Franciscan Renewal Center
  • National Association of Christians and Jews
  • Peace Initiatives Network,The Episcopal Diocese of North Carolina
  • Riverside Salem United Church of Christ
  • Sewanee, The University of the South, The School of Theology
  • Sisters of St. Joseph
  • Southern Christian Leadership, Conference of Greater Kansas City
  • First Parish Brester, Unitarian Universalist
  • United Methodist Church, Buffalo District, Niagara Frontier City Ministries, Inc.
  • Washington Park United Church of Christ
  • Woodcrest Bruderhof
  • World Council of Churches
Chefs de tribues et Indiens d’Amérique


  • Assembly of First Nations of Canada
  • Chemehuevi Indian Tribe
  • Cherokee Nation
  • Chief Arvol Looking Horse
  • Coyote Valley Tribal Council
  • Duckwater Shoshone Tribe
  • Forest County Potawatomi Community
  • First Nations School Association
  • Great Lakes Inter-Tribal Council, Inc.
  • Greenville Rancheria Tribal Council
  • Honor the Earth
  • Howonquet Indian Council of the Smith River Rancheria
  • International Indian Treaty Council
  • Kaw Tribe of Oklahoma
  • Lac Courte Oreilles Tribal Governing Board
  • Lakota/Dakota/Nakota General Council
  • Los Coyotes Reservation
  • Lower Brule Sioux Tribal Council
  • Mashpee Wampanoag Indian Tribal Council, Inc.
  • National Congress of American Indians
  • Navajo Nation
  • Nez Perce Tribal Executive Committee
  • Northern Arapaho Business Council
  • Oglala Sioux Tribe
  • Oneida Tribe of Indians of Wisconsin
  • Ponca Tribe of Oklahoma
  • Prairie Band Potawatomi Tribal Council
  • Prairie Island Indian Committee
  • Prairie Island Tribal Council
  • Puyallup Tribal Council
  • Rohnerville Rancheria Tribal Council
  • Saginaw Chippewa Indian Tribe of Michigan
  • San Pasqual Band of Mission Tribal Council
  • Schaghticoke Tribal Nation of Kent, Connecticut, Inc.
  • Smith River Rancheria Tribal Council
  • Standing Rock Sioux Tribe
  • Tohono O’Odham Legislative Council
  • Tonkawa Tribal Council
  • Turtle Mountain Band of Chippewa Indians
  • United Auburn Indian Community of the Auburn Rancheria
  • Upper Sioux Community
  • Wampanoag Tribe of Gay Head
  • Westbank First Nation
  • Winnebago Tribal Council

Unions et associations

  • Brian McWilliams, President, International Longshore & Warehouse Union
  • National Association of Social Workers
  • National Union of Public and General Employees
  • United Food and Commercial Workers AFL-CIO
  • Native American Journalists Association
  • New York Mail Handlers Union
  • United University Professions
  • UNITY: Journalists of Color, Inc.
  • The Committee of Concerned Scientists, Inc.

Autres

  • Linda W. Kettlehut, Psychologist to Mr. Peltier
  • Wesley Swearingen, Former FBI Agent

“La prolongation de l’emprisonnement de Leonard Peltier est plus qu’une injustice faite à un homme. C’est une injustice faite au peuple Indien et une tâche dans l’histoire des Etats-Unis, nous rappelant les tentatives pour réduire au silence les voix des peuples indiens dénonçant leurs conditions.” Congressman JohnConyers, Jr.

“L’incarcération injuste de M. Peltier reste une plaie envenimée qui entrave l’amélioration des relations entre races aux Etats-Unis. Il est certain que le temps est venu pour promouvoir l’apaisement et un esprit de confiance et d’authentique bonne volonté en direction des peuples Indiens d’Amérique avec un acte qui serve à la fois la compassion et la justice.” Coretta Scott King

“Dans une nation qui se vante tant d’un système judicière fort et incorruptible et d’un gouvernement sensible et humain, il est triste de penser que pendant presque un quart de siècle maintenant, cet homme a été ignoré par la justice. Si cela continue, sans remède et action, il sera bientôt trop tard pour toute justice. Une tragédie de cette ampleur ne devrait pas être tolérée.” Archbishop Desmond Tutu

Processus de nomination et de selection des laureats
du Prix Nobel de la Paix

Nomination

Le processus de selection de lauréat du prix Nobel de la Paix commence en septembre, un an avant l’annonce du lauréat. Le Comité Nobel Norvégien composé de 5 membres choisis par le « storting » (le parlement Norvégien) envoie des lettres aux individus et aux institutions qualifiés pour nommer des candidats.

Les candidatures arrivent au Comité entre septembre et février. Ces dernières années, le Comité a reçu plus de 140 nominations de candidats par an. Comme pour les autres prix, le nombre de candidats est habituellement inférieur au nombre de nominations, les mêmes candidats étant parfois proposés plusieurs fois.

Sélection

Au printemps, les nominations sont examinees par le Comité Nobel Norvégien avec l’aide d’un conseiller permanent spécialement désigné.

En octobre, le Commité fait son choix.

Résultats

Les gagnant du Prix sont contactés et une conference de presse est organisée.

Les informations concernant les nominations, les investigations, les opinions sont tenues secrètes pendant 50 ans.

Cérémonie de remise des Prix

Le 10 décembre, les gagnants du prix sont invités à Oslo oû ils prennent part aux festivités, reçoivent leur médaille, diplôme, et une récompense financière. Puis ils prononcent leur discours.

Exemple - une lettre de 2004:

The Norwegian Nobel Institute
Drammensveien 19
NO-0255 OSLO
Norway

Aux Membres du Comité Nobel Norvégien

Je vous écris au sujet de la nomination de M. Leonard Peltier pour le Prix Nobel de la paix 2004.

Comme vous le savez, M. Peltier, Indien Américain Anishinaabe et Oglala des Nations Lakota, a passé 28 ans de sa vie dans le système carcéral fédéral des Etats-Unis, accusé à tord du meurtre de deux agents du FBI. Même le système judiciaire qui persiste à prolonger l’incarcération de M. Peltier reconnait librement que l’on ne sait pas qui a tué ces agents, tout en maintenant que quelqu’un doit payer. Leur raisonnement et la poursuite de leur action contre cet homme sont en totale violation de leur propre constitution et ont répétitivement révélés comme étant politiquement motivés, et comme étant corrompus. Leur intention a été et continue d’être la démonstration de leur domination cruelle et arbitraire sur les peuples indigènes d’Amérique. Son cas et la condition des Nations Indiennes d’Amérique sont directement comparables à la situation qui existait en Afrique du Sud avant la fin de cette odieuse politique d’apartheid.

En vérité, Leonard Peltier est le “Nelson Mandela” des Etats-Unis, et le people Indien est le résident originel, à la longue histoire de souffrance, de cette nation.

En dépit des tentatives brutales de la part du gouvernement Américain pour casser son esprit, ils ont échoué, et Leonard Peltier a surpassé sa situation et son statut pour soulager l’immense détresse et la souffrance de son peuple grace à son activisme derrière les barreaux. En total contraste avec les tentatives du gouvernement Américain de le dépeindre comme un tueur cruel et sans remord, Leonard Peltier s’est constament fait l’avocat paisible de résolutions au sujet des droits civils des Indiens d’Amérique et d’actions non-violentes. Il a enseigné et pratique le respect pour toute chose vivante, au-delà de ses convictions spirituelles que toute chose et chacun de nous sont reliés et font partie du Cycle Sacré de l’existance.

A travers les années, et dans un système qui élève des barrières en tout endroit possible, il a travaillé sans relâche à restaurer la fierté et la confiance d’hommes qui, pendant des générations, ont été systématiquement programmés pour se garder eux-mêmes comme sous-humains. Aujourd’hui, beaucoup d’anciens prisonniers, leurs familles, leurs communautés doivent la restauration de leur territoires spirituels et moraux à Leonard Peltier.

Pendant la fin des années 70 et au début des années 80, Leonard Peltier a organisé et participé à des grèves de la faim ou à d’autre démonstrations paisibles pour pousser le systèmes des prisons fédérales et le gouvernement à reconnaître les pratiques spirituelles et les cérémonies pour les prisonniers Indiens de la même façon que pour les Chrétiens et les autres religions. En sacrifiant sa santé, il a obtenu le droit pour les prisonniers de vivre leur spiritualité en gardant leurs cheuveux longs, en conduisant des cérémonies de loges de sudation, en organisant des événements culturels et des wacipis, en obtenant que des Indiens puissent célébrer les saisons avec les prisonniers indiens dans l’enceinte de la prison.

J’ai eu le grand honneur de participer à deux cérémonies tenues dans le pénitencier de Leavenworth, Kansas, et de rencontrer personnellement Leonard Peltier. Le message qu’il m’a donné est qu’il souhaite sa liberté par dessus tout, mais que si le Créateur souhaite son sacrifice pour que son peuple soit libre, il fera ce sacrifice.

J’ai vu, de mes propres yeux, l’impact des réformes durement gagnées par Leonard sur des hommes qui sans cela seraient perdus pour eux-mêmes, pour leur familles, et pour leur peuple. Beaucoup de ces hommes sont retournés dans leur communautés, et poursuivent le travail de Leonard pour retrouver la fierté et des raisons de vivre qui avaient été détruites par les traumatismes, ces mêmes traumatismes qui sont portés à travers les générations et noyés leur cortège de drogue, d’alcool et de violence.

Le peuple Anishinaabe pense qu’avec le retour de la fierté et d’une direction, après tant de générations de honte et de découragement, il rentre dans l’ère du « septième feu », lorsque seront retrouvées toutes les choses sacrées qui avaient été perdues, et que le peuple retrouveront le sens de leur appartenance dans le Grand Cycle Sacré. La prophécie dit encore que le peuple offrira ce qu’il a retrouvé au reste des hommes, les rouges, les jaunes, les noirs et les blancs, qui referont la Terre pour que tous puissent se retrouver dans l’ordre des choses.

Je crois que Leonard Peltier mérite le Prix Nobel parce que, en restant fort, en se sacrifiant, et en restant fidèle à sa spiritualité, il a été une clé pour allumer le « septième feu ». Nous serions tous bien avisés d’écouter le message du « septième feu », d’être attentifs aux invitations des peuples indigènes à travers le monde, pour que nous puissions nous guerrir, ainsi que notre environnement et pour sept générations.
Mitakuye Oyasin, Indiniwemaahganag.

Merci pour l’attention que vous aurez bien voulu porter à cette lettre. Que la sagesse vous accompagne dans votre choix difficile.


Cathleen, D. McCarthy



Version originale en Anglais:

The Norwegian Nobel Institute
Drammensveien 19
NO-0255 OSLO
Norway

Esteemed Panel and Decision Makers

I am writing on behalf of the nomination of Leonard Peltier for the 2004 Nobel Peace Prize.

As I am sure you are aware, Mr. Peltier, an American Indian of the Anishinaabe and Oglala Lakota Nations, has spent the last 28 years of his life in the United States Federal prison system wrongfully convicted of murdering two FBI agents. Even the judicial system that persists in his ongoing incarceration freely admits that they do not know who killed their agents, only that someone must pay. Their reasoning and ongoing actions against this man stand in stark violation of their own Constitution and have been repeatedly shown to be politically motivated and corrupt. Their intent has been and continues to be the demonstration of their arbitrary and cruel domination over the indigenous people of America. His case and the plight of American Indian Nations are directly comparable to the situation that existed in South Africa before the end of that abhorrent policy of apartheid. Indeed, Leonard Peltier is the ‘Nelson Mandela’ of the United States, and the Indian people are the long suffering original residents of that nation.

Despite the U.S. Government’s brutal attempts to break his spirit, they have not succeeded. Leonard has risen above his situation and status to alleviate the distress and suffering of countless people through his activism behind bars. In stark contrast to the U.S. Government’s attempt to portray him as a remorseless and vicious killer, Leonard has consistently advocated peaceful resolution of issues concerning the civil rights of American Indians and non-violent action. He has taught and practiced respect for all things borne out of his spiritual conviction that everything and everyone of us are related and part of the Sacred Circle of existence.

Over the years, and within a system that threw barriers up at every point it could, he has worked diligently to restore pride and self esteem in men who, for generations, have been systematically programmed to regard themselves as sub human. Today, many ex prisoners, their families and their communities owe the restoration of their spiritual and moral compasses to Leonard Peltier.

During the late 1970’s and early 1980’s, Leonard organized and participated in hunger strikes and other peaceful demonstrations to challenge the Federal Prison System and the Government to recognize the spiritual practices and ceremonies of Native inmates on a par with Christianity and other recognized religions. By sacrificing his own health and comfort, he won the right for Indian prisoners to practice their spiritualism by wearing their hair long, conducting sweatlodge ceremonies, and arranging cultural events and wacipis – gatherings of Native people to celebrate the seasons with Native inmates within prison walls.

I have had the profound honor of attending two ceremonial gatherings in the heart of Leavenworth Penitentiary, Kansas, and of personally meeting Leonard Peltier. His message to me was that he wanted his freedom above all things, but if the Creator was calling on him to sacrifice so that his people would be free, then he would go on sacrificing.

I have seen, with my own eyes, the impact of Leonard’s hard-won reforms on men who would otherwise have been lost to themselves, to their families, and to their people. Many of these men have returned to their communities and continued Leonard’s work of restoring pride and purpose to lives that have been so destroyed that the trauma, carried down through generations must be dulled with alcohol, drugs, and violence.

The Anishinaabe people believe that with the restoration of pride and direction, after so many generations of shame and despondence, they are entering the time of the “Seventh Fire” – when the people will find all those sacred things that have been lost and regain a sense of where they belong in the Great and Sacred Circle. The prophecy continues to say that the people will offer what they have regained to the rest of us; the red, the yellow, the black, and white people who make up the earth so that we too can find ourselves in the pattern of things.

I believe that Leonard Peltier deserves the Nobel Peace prize because, by standing strong, by sacrificing himself, and by remaining true to his spiritual core, he has been key in setting the Seventh Fire time in motion. We would be well-advised to listen to the message of the Seventh Fire, heed the invitation of the indigenous people throughout the world, so that we may heal ourselves and all our relations now and for the next seven generations. Mitakuye Oyasin, Indiniwemaahganag.

Thank you for your consideration of this matter. I pray for wisdom in your difficult decision.

Sincerely,



Cathleen, D. McCarthy